lundi 22 avril 2019

Savoir lâcher prise pour mieux avancer

"Lâcher prise", c'est une expression qu'on entend souvent, mais n'est-il pas plus facile à suggérer qu'à appliquer?

En tout cas, il est des fois où face à certaines situations, il est essentiel de prendre de la hauteur pour mieux observer, comprendre, accueillir et accepter des faits, puis tirer un bilan, qui quelque part peut ou pourra faciliter ce fameux travail de "lâcher prise".
Oui, c'est un travail de "lâcher prise". C'est même un processus de longue haleine qui requiert courage, ténacité, foi ou volonté d'aller jusqu'au bout de ses convictions ou tout au plus de ce que l'on croit être juste pour soi et envers soi.

D'aucuns tenteront de nous faire douter, changer d'avis ou rebrousser chemin d'où la nécessité de ne tenir compte si possible qu'à ce que j'appelle son intelligence hybride (celle du coeur et de l'esprit). L'une des rares formes d'intelligence à mon sens, capable d'aider à prendre les décisions, les meilleures, ou en tout cas les plus équilibrées. 


Évidemment, le risque "zéro" n'existe point, surtout dans le domaine professionnel/entrepreneurial (ça peut être valable aussi sur d'autres plans tels que : personnel ou social).
Et décider de sortir de sa zone de confort pour avoir la liberté d'explorer et exploiter toutes les opportunités qui s'offrent sur notre chemin de vie et surtout  avoir la possibilité d'exprimer son plein potentiel sur chaque projet dans lequel on s'engage est un risque. Mais la vie, ce sont aussi des choix et par définition (c'est mon avis), un choix se fait toujours au détriment d'un autre.

Ceci dit, on peut se tromper ou mal maîtriser certains aspects de son environnement ou encore faire des erreurs pour X raisons, mais faudrait-il pour autant s'arrêter sur ces erreurs?
Non, les regrets, remords et autres ressentiments, SURTOUT PAS. Ce sont des émotions destructives (c'est mon avis). Au contraire :
  • on observe pour comprendre,
  • on tire les leçons,
  • on fait ce lâcher prise,
  • on se réconcilie/se reconnecte avec soi,
  • on se pardonne (si l'erreur vient de nous),
Puis on va de l'avant, on tend vers d'autres aventures professionnelles bien entendu, toujours aussi stimulantes voire belles (pourquoi pas;)?), l'esprit ouvert, le coeur léger, surtout quand on est convaincu(e) qu'on a fait du mieux qu'on pouvait et qu'on fera beaucoup mieux aux prochains défis.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire