samedi 30 mars 2019

La vie et ses épreuves : quelle option choisir?


"Life is hard, life is very hard". Quand j'entends ces paroles prononcées par L.Brown un des "motivational speakers" qui m'inspire le plus. Je me dis : ok, ma belle, ressaisis toi, fais ce que tu as faire pour avancer, fais le du mieux que tu peux, car personne d'autre que toi n'écrira ton histoire à ta place.

Oui, la vie est dure. Elle est même très dure.
Certes pour différentes raisons, mais ici ou ailleurs, et qui qu'on soit ou qu'on pense être, qu'on ait l'allure de Naomi Campbell ou celle de mimi maty, qu'on soit riche ou indigent, à un moment ou à un autre, on est toujours confronté aux épreuves et autres tragédies de la vie (maladie, perte d'êtres chers...), sans oublier les déceptions, trahisons, obstacles, embûches, pièges...auxquels il est difficile d'échapper au cours d'une vie.
Maintenant, le plus important, c'est de savoir comment  faire face ou se positionner par rapport à tout cela. Et tout dépend de la disposition d'esprit adoptée:
  • Se lamenter, tomber dans l'apitoiement ou encore en vouloir à X, Y ou Z pensant que c'est de leur faute qu'il nous arrive des malchances est une première option.
  • Garder la foi en soi en son destin, croire en ses projets, ses rêves, ses ambitions, travailler dur pour les voir se réaliser peu importe le temps que ça prendra et surtout peu importe l'opinion d'autrui,  se réarmer intellectuellement/mentalement puis retourner dans l'arène est une seconde option.
À cette seconde et dernière option, quand on en rajoute également la chance d'avoir une famille soudée autour de soi, quelque soit l'intensité du vacillement ou des épreuves, on peut se remettre très vite sur les rails et continuer son chemin.

Il y a aussi les amis, si leur amitié est authentique et inconditionnelle, leur bienveillance sera toujours un plus. Quant à ceux qui ne décrochent pas leur téléphone et ne vous rappellent pas pour des raisons qui leur appartiennent, dites vous simplement que le filtre s'est fait naturellement.  

Quoi qu'il en soit, moi je dis toujours que chacun porte son destin SEUL et être conscient de cela rend libre de toute forme de dépendance inutile. À chacun son jugement...

lundi 25 mars 2019

Parcours d'entrepreneure : projets, experiences et leçons tirées

Proposer des idées, porter un projet ou prendre des initiatives avec l'envie d'apporter sa pierre à l'édifice dans un monde changeant à une vitesse incroyable, ce sont là quelques uns des défis que m'inspirent l'entrepreneuriat.

Parcours et expériences dans ce sens
J'ai commencé par l'entrepreneuriat social en créant une structure à but non lucratif avec une amie. L'objectif était de mettre en place des micro-projets de développement dans nos deux pays d'origine respectifs (Turquie et Sénégal).

Je mets en lien sur cette plateforme une présentation de l'activité au cas où ça peut inspirer d'autres.

L'ambition de la structure qui s'appelait "Open IT for Development" (OITFD) était d'impulser une dynamique inclusive de la jeunesse des pays cibles en les encourageant vers l'entrepreneuriat tout en faisant des TICs un outil de promotion/visibilité de leur projet, mais aussi un moyen de partager des connaissances.

Un travail abyssal et des efforts soutenus ont été fait pour physiquement mettre en place la structure, créer des partenariats stratégiques avec des ONGs, entreprises, universités et travailler sur la promotion pour maximiser des soutiens...Cependant, la seule volonté d'aller de l'avant n'a pas suffit.

Les (++++) par rapport à ce projet:
  • Une vision claire de ce qu'on voulait mettre en place
  • De nombreuses belles idées qui ne demandaient qu'à fleurir
  • Un engagement ferme de la part des fondatrices (ma copine et moi)
  • Une crédibilité face aux yeux de nos partenaires de par la clarté des objectifs de OITFD.
Les (- - - -) par rapport à ce projet:
  • Un manque de capital relationnel solide sous forme d'adhésion comme membre de l'association 
  • Du capital économique pour réaliser/concrétiser les premiers micro projets dont les business models étaient validés
  • Une carence de visibilité/représentation dans  les communautés cibles  
  • La patience face à quelques obstacles et la constance dans l'effort ont également fait défaut à un moment donné.
Cette première expérience dans l'entrepreneuriat social fut fort enrichissante professionnellement. J'ai pour l'habitude de la qualifier de vivier qui, pour ma part, m'aura beaucoup appris en terme de management d'équipe, gestion financière, communication...
De plus, ça m'a donné le courage de me lancer à nouveau dans une deuxième aventure, mais cette fois ci comme auto-entrepreneure.

Ce nouveau "bébé" que j'ai appelé RokBarry Creations & Services est une sorte de boîte à idées qui me permet de partager mes connaissances dans ces trois thèmes de prédilection qui me passionnent : Marketing - Webmarketing - Communication.
Ce que j'aime particulièrement avec RB, c'est cette liberté/possibilité que j'ai :
  • de travailler à mon rythme,
  • de me pencher que sur ce qui m'intéresse et surtout 
  • de choisir avec qui collaborer.
Ceci dit, ça m'est déjà arrivée de m'être trompée dans un choix de partenariat notamment en acceptant de m'associer dans une troisième aventure entrepreneuriale où là, je n'étais ni l'instigateur, ni le porteur de projet.

Le projet en lui même oeuvrait dans un secteur d'activité diffèrent du mien certes, mais pour ma part, j'étais dans une logique/une vision de mutualisation de compétences pour construire et aller vers la prospérité.
Et c'était bien parti au point même où j'ai mis en veilleuse mon activité de conseil RB pour m'engager pleinement dans ce nouveau projet. 
En accord avec mon partenaire, le défi que je m'étais lancée : étendre les services de l'entreprise en Afrique de l'ouest en ouvrant un centre de recherche et développement à Dakar avec des jeunes développeurs "locaux" fraîchement sortis d'université...
Mais au bout de quelques temps, il y a eu divergence de vision. Du coup, j'ai senti le besoin de faire un retour en arrière pour analyser à nouveau tout le pourtour du projet et mieux réajuster ma compréhension du contexte. Un an et demi d'observation il m'a fallu pour démêler, disséquer, recouper et enfin comprendre tous les schémas derrière ce projet. Quelle aventure!
Aujourd'hui avec le recul et la distance critique, je la qualifierai de "NÉCESSAIRE" dans mon chemin de vie, car j'ai tellement appris avec cette expérience à tout point de vue : professionnel, personnel, social...

Quelle aventure encore une fois!

En tout cas, cette parole populaire qu'on entend souvent, je cite : "il ne faut jamais s'endormir sur ces lauriers", je rajouterai : (surtout dans le monde des affaires), n'a jamais eu autant de sens pour moi.
En définitif, je dirais que l'ensemble de ces initiatives entrepreneuriales que je n'évaluerai point en terme d'échec ou succès, m'ont toutes apportées quelque chose. Comme je l'ai mentionné un peu plus en haut:
  • la première aventure a été enrichissante,
  • la deuxième passionnante et
  • la troisième nécessaire.
Et pour finir, je ne peux conclure sans partager quelques suggestions qui paraîtront évidentes pour certains, mais ne dit-on pas que le rappel est pédagogique;)?
De nos jours, je pense que nous savons tous à quel point le monde est complexe et je mesure mes mots. Et cette complexité se reflète à tous les pans de la société, mais là je m'en tiendrai qu'au cadre professionnel/entrepreneurial et eu égard aux leçons que j'ai retenu de mon propre parcours. Dans toute collaboration de travail quelle qu'elle soit et peu importe le ou les partenaires d'en face (compagnon, époux, ami de longue date, connaissance, quidam)...peu importe encore une fois, je conseillerai de toujours :
  • définir clairement et par écrit les bases de toute collaboration
  • s’informer sur le projet, le porteur ou l'instigateur de celui ci, car malheureusement, il y a toujours un risque de tomber sur des personnes malintentionnées/peu scrupuleuses
  • bien se renseigner sur ses droits et mettre en place toutes les protections juridiques nécessaires, car l'humain est imprévisible et l'on ne peut jamais s'assurer de connaître une personne à 100%
  • rester vigilant(e). Cette qualité est vraiment de mise. Je dirais même que c'est un des points essentiels à ne jamais négliger dans le monde des affaires (et dans le monde tout court d'ailleurs). Évidemment, l'on ne peut anticiper sur tout, mais apprendre à développer sa vigilance par exemple en écoutant toujours sa voix intérieure, son intuition, son coeur, ses tripes où que sais-je encore, peut vraiment aider, j'en suis persuadée, à éviter certains pièges.
Produire, gagner de l'argent, rester compétitif, prospérer...évidemment, c'est le souhait de toute entreprise/ou tout porteur de projet. Mais ces éléments associés à des qualités telles que l'éthique, l'intégrité, la fiabilité... ne peuvent contribuer à mon avis que positivement à la réputation d'une entreprise.